Coming out

Coming out ou sortir du placard comme on dirait plutôt en français, est le terme par lequel on résume le processus de reconnaissance, d’auto-acceptation et de révélation de l'orientation homosexuelle de la personne.

Ce processus se joue sur deux niveaux :

  • Individuellement et petit à petit, la personne découvre qu’elle est gay, lesbienne ou bisexuelle, et non hétérosexuelle.
  • D’autre part, au niveau social, il y a tout un cheminement qu’une personne gay ou lesbienne entame inévitablement, c’est-à-dire, elle est en interaction permanente avec son environnement et apprend à s’assumer de plus en plus librement en tant que personne homosexuelle.

Bien qu’il existent différents modèles de compréhension, le CIGALE se base sur un modèle à trois phases :

  1. Le pré-coming out (le devenir conscient et l’acceptation de son homosexualité)
  2. Le going out (la phase d’extériorisation ou de « révélation »)
  3. Le post-coming out (la construction de son identité gay ou lesbienne comme élément faisant partie du «projet intégral » de sa vie).

Mais que signifie “faire son coming out” ?

Souvent au départ, un homosexuel ne prend que très lentement conscience de son orientation sexuelle, différente de celle de la majorité. A ce moment, la personne n’est pas encore prête à en parler et cache son homosexualité devant son entourage. Cette phase est encore fortement imprégnée de souffrance, de sentiments de honte, d’angoisses, de sentiments d’infériorité ainsi que de la peur «d’être découvert».

A ce stade, les concernés ont l’impression de tourner en rond et de se trouver devant une montagne de problèmes insurmontables. Ils éprouvent des difficultés à trouver des informations neutres sur l'homosexualité tout comme de rencontrer d'autres personnes dans la même situation qu'eux. La peur des réactions de l’entourage est également fort présente ainsi que la hantise de perdre le contrôle de la situation.

Ensuite suivra la phase “d’aveu” du concerné. A ce moment, un homosexuel aura cessé de combattre son homosexualité. Le prochain pas consistera à l’extérioriser, donc, de se révéler à son entourage.

Cependant, ici encore, l’homosexuel reste très sensible au soutien ou au refus. Une inacceptation de son orientation révélée risque de le blesser de manière à vouloir se cacher à nouveau. Toute expérience négative dans ce sens rendra un nouvel essai d’ouverture vers l’extérieur plus difficile.

Par contre, si l’environnement réagit de manière positive, l’homosexuel se sent une première fois valorisé. Cette valorisation de sa personne lui procurera une hausse de son estime de soi, qui l’encouragera à pouvoir s’ouvrir à davantage de personnes, et ainsi, à pouvoir avancer dans la création de son identité homosexuelle. Disposer d’une identité fortifiée et d’une perception positive de soi, aidera une personne homosexuelle à vivre librement son identité. Elle intègre tout simplement son orientation sexuelle dans un projet de vie général en la considérant comme un simple aspect faisant partie d’un tout.

Il est faux de croire que ces phases seraient bien définies et séparées. Il faut plutôt les concevoir comme un processus de développement continuel. Bien sûr, tout cela ne se déroulera pas forcément de manière identique chez tout le monde. Aussi faut-il dire que le temps qu’un homosexuel nécessite pour faire son coming out dépend de tellement de facteurs individuels qu’il peut y avoir de grandes différences. D’ailleurs, cela ne ferait aucun sens de se comparer à d’autres. Chaque individu en découverte de son homosexualité devrait prendre le temps dont il a besoin.

Chose primordiale lors du coming out est d’avoir une personne de confiance. Un être humain sans possibilité d'échange, risque fort de se retrouver très mal dans sa peau. Certes, il n’est pas évident de se révéler face à quelque chose de tellement personnel voire d’intime, mais avec le temps, on devient conscient à quel point parler peut faire du bien.