top of page

Revendications du Centre LGBTIQ+ Cigale pour la Journée Internationale des Luttes Féministes (JIF)



Le Centre LGBTIQ+ Cigale est membre actif de la Plateforme JIF et signataire des revendications de la Marche Féministe qui aura lieu le 8 Mars 2023 à 17h00 au Hamilius à Luxembourg-Ville.


Voici les revendications de la plateforme pour l'année 2023: https://fraestreik.lu/revendications2023/







Le Centre LGBTIQ+ Cigale a formulé des revendications additionnelles pour la communauté LGBTIQ+:






Nous voulons…

…un toit sur la tête!


« Vous êtes colocataires ? » « Désolé, l’appartement est déjà pris. » Lorsqu’on recherche un logement en couple queer, on peut faire face à des questions inappropriées, des refus ou des commentaires hostiles pendant la visite. C’est à la libre appréciation des propriétaires de donner un bail ou non.

Après leur coming out, beaucoup de personnes LGBTIQ+ se retrouvent dans des situations stressantes avec leurs familles, sont expulsées par leurs proches et ne parviennent pas à trouver un nouveau logement.


Nous demandons :

- des logements d’urgence pour les personnes LGBTIQ+ de tout âge qui se font expulser de leur famille pour différentes raisons ;


- des logements pour les réfugiés LGBTIQ+ qui ne se sentent pas à l’aise / en sécurité dans les foyers d’accueil spécialisés ;


- des logements d’urgence pour les personnes LGBTIQ+ en situation de précarité, qui ont perdu leur travail ou qui ont des difficultés à en trouver à cause des discriminations structurelles






Nous voulons...

...une vie sans violence!


Les violences structurelles sont omniprésentes pour les personnes LGBTIQ+, que ce soit du mobbing au travail ou à l’école, des microagressions dans les espaces publics comme des regards, des commentaires ou de la violence physique comme des coups de poing.


En 2023, faire son coming out est toujours lourd de conséquences à prendre en considération. Nous risquons notamment de nous faire rejeter par nos familles, nos ami.e.s ou nos collègues.


Pour les personnes LGBTIQ+, le fait de sortir de chez soi est déjà une épreuve en elle-même. Par exemple, beaucoup de femmes trans doivent estimer les risques de sortir maquillées et en robe. Nous, personnes LGBTIQ+, devons nous retourner trois fois avant d’embrasser la personne qu’on a envie d’embrasser. Nous devons toujours être conscient du monde qui nous entoure, nous demander si on a la force de supporter les regards ou/et les commentaires des autres. Au lycée, à la gare, au restaurant, nous devons souvent faire le choix entre utiliser les toilettes correspondant à notre genre ou se retenir et risquer une infection urinaire.


Les personnes non-binaires ne sont toujours pas reconnues au Luxembourg. Seules les options « Madame » ou « Monsieur » sont disponibles sur les documents officiels. Ce manque d’une troisième option participe de plus belle à leur invisibilisation.


Enfin, le Luxembourg ne propose pas d’espace public ouvertement queer pour accueillir nos communautés, ce qui constitue une forme de violence structurelle et quotidienne de plus envers les personnes LGBTIQ+ du pays.


Nos corps nous appartiennent et on en a marre de justifier nos choix et nos identités en face des médecins, de la justice et toute autre personne qui les mettent en question!


Nous demandons :

- Une troisième option pour les personnes non-binaires et intersexes, reconnue par la loi et présentes, entre autres, sur les formulaires, les cartes d’identités et dans les systèmes informatiques des administrations ;


- un accès aux soins médicaux basés sur l’autodétermination et le respect de nos expériences;


- une meilleure protection contre les interventions médicales non-vitales et en respect de l’autodétermination des personnes intersexes ;


- une (meilleure) éducation (obligatoire) sur les sujets LGBTIQ+





Nous voulons...

...de l'argent pour vivre!


Les personnes queer et trans n’ont très souvent pas le même accès aux structures de santé, d’éducation et d’emploi qui permettent de vivre dignement. Elles se retrouvent souvent dans une situation de précarité et d’isolement.


Nous demandons :

- Des aides financières pour des personnes LGBTIQ+ en situation précaire


- La prise en charge de tout le parcours de transition des personnes transgenres (épilation, maquillage pour faciliter le passing, sous-vêtements adaptés, logopédie…


Nous voulons...

...plus d'égalité dans nos familles!


Les familles arc-en-ciel n’ont toujours pas les mêmes droits que les familles hétéronormées.


Nous demandons :

- La filiation automatique au parent non-porteur dès la naissance de l’enfant, sans avoir besoin d’adopter. Celle-ci doit être ouverte aux couples non-mariés


- L’accès au congé parental pour la mère non porteuse d'un couple de femmes devrait bénéficier d'un congé parental dès la naissance de l'enfant, tout comme c’est déjà le cas pour les pères dans les couples hétérosexuels


- L’accès à la PMA pour les parents transgenres ainsi que la bonne transcription du genre du parent dans le certificat de naissance de l'enfant

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page